J3 : Entre Mariental et le Fish River Canyon

La B1, long ruban sans fin

Étape plutôt longue pour rejoindre notre lodge près du Fish River Canyon : 400 kilomètres et six heures de routes, la B1 et de la piste…

Nous sommes partis assez tôt du lodge et faisons une première étape à Mariental sur la B1. Nous y retrouvons tous les touristes qui, comme nous, font le plein d’essence et de provisions au Spar du coin avant de descendre plus loin dans le sud du pays. La ville en est elle-même n’a rien d’extraordinaire si ce n’est l’agriculture qui y est très développée. Grâce à un réservoir au Nord, on y cultive des produits frais comme les melons et de grands élevages d’autruches. Cette fois-ci, nous faisons surtout le plein d’eau, nous voilà d’attaque pour parcourir quelques centaines de kilomètres de routes goudronnées sans fin.

Kokerboom

De Mariental, nous rejoignons par la B1 à 110 km/h (cela nous change des gravel road), la ville de Keetmanshoop, nœud de communication entre la B1 et Lüderitz. Nous oublions de photographier le volcan. Grosse bourgade, Keetmanshoop est célèbre pour sa forêt de Kokerbooms que nous ne sommes pas allés voir. Il suffit de s’éloigner un peu des grands axes pour en voir sur toutes les collines avoisinantes. Cet arbre à l’allure si particulière tient son nom du vocabulaire des Bushmen qui se servaient de son écorce et de ses branches pour fabriquer leurs carquois. C’est à peu près le seul arbre que l’on trouve dans cette région.

La route devient une « gravel road »

Après avoir refait le plein à Ketmanshoop, nous repartons vers le Fish River Canyon. Au bout de quelques dizaines de kilomètres, nous retrouvons nos gravel roads bien poussiéreuses. C’est bien pratique ces routes car on y roule pas très très vite et l’on peut donc voir tout un tas de choses le long des routes comme des springboks, des oryxs, des singes, des gares fantômes, des rivières asséchées, des  namibiens qui attendent au bord de la route, au milieu de nulle part, on ne sait trop quoi. Mais d’où peuvent-ils bien venir, il n’y a rien autour à des kilomètres ? Bien sûr une partie de la route est en travaux et nous nous félicitons une fois de plus d’avoir loué un 4×4.

Sous chaque arbre, un springbok

Un kokerboom au milieu de nulle part

Une termitière

Une gare au milieu de nulle part

Travaux sur la M28

Envie de partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *