J13 : Namutoni et ses environs

Décoration Etosha NamibieJournée « calme ».

Trois choses prévues au programme : un Game Drive pour réussir à voir les quelques spécimens manquant à notre « tableau de chasse » le matin, un autre nocturne le soir et farniente le reste de la journée avec piscine et séance d’écriture de cartes postales.

Mais la meilleure chose qui nous arrivera lors de cette journée ne sera pas la piscine mais le plaisir de se faire conduire près plus de 2500 kilomètres de routes et de pistes en tous genres.

Réveil vers 6h00 comme d’habitude, un petit-déjeuner rapide et nous voilà en route pour Etosha avec le lever de soleil.

Nous sommes seuls avec le guide et c’est tant mieux ! Nous franchissons la Namutoni Gate et sommes très vite arrêtés par les charmantes épouses qui ont décidé d’attendre leur mâle parti en reconnaissance sur la route en enrobé, reposant ainsi les coussins situés sous leurs pattes, meurtris par les accotements caillouteux. Nous allons rester presque une demi-heure à attendre qu’ils daignent aller faire leur sieste à l’ombre des fourrées. Ils sont vraiment impressionnants et majestueux. On pourrait rester des heures à les regarder, littéralement aimantés par leur présence silencieuse.

Lionnes se reposant sur le route de Namutomi

Lionnes se reposant sur le route de Namutomi

 

Le groupe de lionnes batifolant

Le groupe de lionnes batifolant

Les dernières lionnes s’apprêtent à nous quitter

Les dernières lionnes s’apprêtent à nous quitter

Nous poursuivons notre chemin, croisons quelques gnous bleus passifs, broutant tranquillement sans se soucier de notre passage.
Notre guide aperçoit un rhinocéros au loin et nous explique que l’on ne pourra pas en voir de plus près.. Nous mettons quelques instants à le repérer. Il fonce tout droit. Ce n’est peut-être pas plus mal que nous ne puissions pas le croiser…

Des Gnous Bleus qui broutent

Des Gnous Bleus qui broutent

Un Rhinocéros "foncant" dans la savane

Un Rhinocéros « fonçant » dans la savane

Nous désespérons un peu car nous ne voyions toujours pas d’éléphants… Notre guide nous explique que cela n’est pas évident, il est déjà trop tard dans la journée, ils se cachent, etc…

Puis c’est la révélation, notre guide en aperçoit un, puis deux, puis trois et ainsi de suite. Et comble du bonheur, ce ne sera pas pour les voir de loin comme les rhinos mais ils viennent croiser notre route.

Les éléphants arrivent

Les éléphants arrivent

Eléphant au milieu de la route

Éléphant au milieu de la route

Éléphants se serrant la trompe

Éléphants se serrant la trompe

Encore un éléphant

Encore un éléphant

Éléphant nous faisant de l’œil...

Éléphant nous faisant de l’œil…

Au bout d’une demi-heure, une file de véhicules se forme derrière nous, notre période contemplative et silencieuse est finie, nous partons à la chasse aux léopards et autres guépards. Mais cette fois, il est vraiment trop tard dans la matinée, les félins sont invisibles.

Nous rentrons donc calmement, croisant à nouveau un rhinocéros au loin, des gnous, impalas, girafes, autruches, antilopes, etc… nos expéditions dans le parc auront duré deux jours.

Encore un rhinocéros au loin

Encore un rhinocéros au loin

Un nouvel éléphant traversant la brousse pour venir nous voir

Un nouvel éléphant traversant la brousse pour venir nous voir

Quelques gnous broutant devant le Pan d'Etosha

Quelques gnous broutant devant le Pan d’Etosha

Retour au Onguma Etosha Aoba où nous logeons au cœur de la réserve privée. Le site est vraiment beau à la limite du luxueux. Quelques « cases », un plan d’eau, une piscine, des cocktails, nous pouvons nous reposer et profiter d’un rare moment de calme et de détente. Quelques phacochères s’occupent de tondre la pelouse.

Vue du water point d'Onguma

Vue du water point d’Onguma

Onguma et son phacochère "tondeuse"

Onguma et son phacochère « tondeuse »

C’est donc après une bonne séance d’écriture de cartes postales avec cocktails et un repas à base de gibier (comme d’habitude) que nous repartons pour une Game Drive de nuit dans l’a réserve privée d’Onguma.
Un 4×4, un guide qui sert aussi de chauffeur, un jeune préposé a(u projecteur et nous voilà parti à l’assaut de la vie nocturne.
Franchement, c’est inquiétant. Entre les sons des animaux, les bruits de la nature (impossible à identifier pour la plupart) et le fait que l’on ne sait jamais sur quoi on va tomber…
Nous tomberons donc sur des éléphants un peu énervés, des dizaines d’antilopes planquées sous des arbres (il n’y a pourtant plus de soleil…), des girafes, des blaireaux, des hyènes et quantité d’oiseaux nocturnes. Il ya avait sans doute beaucoup d’autres animaux mais comme on n’y voyait qu’à quelques dizaines de mètres…

Un éléphant un peu agressif

Un éléphant un peu agressif

Une hyène pas timide pour un sou

Une hyène pas timide pour un sou

Et en prime, quelques vidéos de la journée :

Envie de partager ?

2 réflexions au sujet de « J13 : Namutoni et ses environs »

  1. Ping : J12 : Etosha, de Okaukuejo à Namutoni - LE MONDE DE KODIAK

  2. Ping : J14 : Etosha vers Waterberg - LE MONDE DE KODIAK

Les commentaires sont fermés.