Yangoon, première étape de notre voyage birman

Affiche de propagande à Yangoon

Affiche de propagande à Yangoon

Nous voici à Yangoon ou Yangon, première étape de notre de notre voyage, ancienne capitale moderne du Myanmar, plus connue en Europe sous le nom de Rangoon ou Rangoun. C’est la grande ville de Birmanie, capitale économique du Myanmar, située le long du fleuve Yangon qui la relie à la mer.

Une chaleur étouffante règne dans Yangoon. Elle vous prend juste après votre sortie de l’avion, lorsque vous rejoignez l’aéroport international, impressionnant bâtiment de style stalino-birman qui laisse pantois avec ses halls immenses et démesurément vides…

Après avoir franchi de multiples contrôles douaniers plus ou moins légaux et trouvé un taxi, on arrive dans une ville de tradition asiatique où vélos, motos, rickshaw et voitures se mêlent dans un désordre inextricable.

Les rues de Yangoon sont un véritable labyrinthe où par un heureux hasard ont survécus les noms de rues en anglais. Nous ne resterons que la journée, flânant dans la ville avec. Et de notre avis, c’est le quartier chinois qui est sans doute le plus intéressant.

Bus dans les rues de Yangoon

Bus dans les rues de Yangoon

 

Les rues de Yangoon

Les rues de Yangoon

Motards dans les rues de Yangoon

Motards dans les rues de Yangoon

 

 

 

 

 

 

 

 

Partout des commerces, des loteries de toutes sortes sur supports automobiles chinois ou japonais ont un certain succès.

Camionnette de loterie dans les rues de Yangoon

Camionnette de loterie dans les rues de Yangoon

KYAUKHTATGYI PAGODA

Nous allons visiter cette pagode (notre première !), située en banlieue de Yangoon, un bouddha de 70 mètres de long est allongé sous un immense hangar, vide de touristes, survivant d’un bombardement japonais de la dernière guerre.

Le bouddha couché de Hyaukhtatgyi à Yangoon

Le bouddha couché de Hyaukhtatgyi à Yangoon

Sa taille est monumentale et ses pieds sont tellement grands qu’ils permettent de lire la vie de Bouddha sur leurs plantes.

Les plantes de pieds du Bouddha couché de Hyaukhtatgyi

Les plantes de pieds du Bouddha couché de Hyaukhtatgyi

SHWEDAGON PAGODA

On dit que dans tous les foyers birmans, figure, une photo de la plus belle pagode du monde, emblème de Yangoon, la Shwedagon, située en haut de la colline de Singuttara et à laquelle on accède par quatre escaliers monumentaux protégés par de gigantesques lions qui montent la garde. Il s’agit du plus important centre religieux de Birmanie avec des reliques d’au moins quatre anciens Bouddha.

La magnifique pagode Shwedagon

La magnifique pagode Shwedagon

La pagode et les pagodons de Shwedagon

La pagode et les pagodons de Shwedagon

Ticket d'entrée Shwedagon

Ticket d’entrée Shwedagon

On voit cette pagode de très loin (le stûpa mesure près 100 mètres de haut). Elle est incroyablement grosse. Elle est entourée de 64 pagodons et quatre temples aux points cardinaux. Il faut se déchausser pour y entrer après avoir subventionné le gouvernement qui vous délestera de 5 $ US par personne. Si vous êtes fatigués, vous pourrez utiliser un escalator digne des galeries Lafayette.

Muni de votre autocollant qui vous identifie comme touriste (au cas où personne ne le verrait) vous pourrez vous mêler aux pèlerins birmans qui visitent un à un tous les pagodons en faisant leurs dévotions.

La toilette de Bouddha occupe longuement les birmans qui accomplissent leur pèlerinage, venus de tout le pays. Peuple très pieux, les birmans pratiquent un bouddhisme traditionnel qui a peu changé.

Des pèlerins font la toilette du Bouddha à Shwedagon

Des pèlerins font la toilette du Bouddha à Shwedagon

Les pagodons de Shwedagon

Les pagodons de Shwedagon

La colonne de Bouddha racontant la vie de Gautama à Shwedigon

La colonne de Bouddha racontant la vie de Gautama à Shwedigon

Et c’est après avoir vu une dernière fois la Shwedagon, au coucher du soleil que vous pourrez quitter la capitale du pays car la visite de Yangoon est hélas rapide : les principaux musées sont aux mains de l’État. A vous de voir si vous voulez les visiter et subventionner encore plus la dictature (que l’on subventionne déjà en visitant les principaux sites touristiques)…

Envie de partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *