Pyay (Prome), 2ème étape de notre voyage birman

Sur la route de Pyay

Sur la route de Pyay


Bouddha à lunettes de la pagode Shwemyetman à Shwedaung

Bouddha à lunettes de la pagode Shwemyetman à Shwedaung

Si vous voulez visiter une ville de province, ce pourrait être Pyay (ou Prome) avec son marché. Traversée par l’Irrawaddy et une voie ferrée, c’est un carrefour commercial situé à 150km au nord de Yangoon, on y trouve bien sur quantité de pagodes : les plus vieilles de Birmanie mais aussi des récentes dont la Shwesandaw avec son ascenseur. Les plus vieilles pagodes date du royaume de Sri Ksetra (VIIème-XIème) dont la capitale était située à quelques kilomètres de Pyay.

Mais avant d’arriver, arrêtez-vous à une quinzaine de kilomètres au sud de Pyay à Shwedaung pour admirer le Bouddha à lunettes la pagode Shwemyetman. Avec un peu de chance vous guérirez de vos problèmes de vue.

Ne manquez pas le marché dans lequel vous pourrez manger pour un ou deux francs des repas copieux le soir à la lumière des néons alimentés par des batteries de voitures. Peut-être que votre repas sera interrompu par le passage du train au cœur de la ville.

Train traversant Pyay et son marché

Train traversant Pyay et son marché

Pyay vue de Shwesandaw

Pyay vue de Shwesandaw

La pagode Shwesandaw sous la pluie

La pagode Shwesandaw sous la pluie

Depuis la pagode Shwesandaw (Temple d’Or des Cheveux en birman), une des plus vénérées de Birmanie et principale attraction de Pyay, qui contiendrait dans un reliquaire d’or 4 cheveux de Bouddha, on peut se faire une idée de ce qu’est une ville birmane.

Comme elle est plus haute d’un mètre de la Shwedagon de Yangoon, vous pouvez y monter en empruntant un escalator de la plus grande laideur pour la modique somme de 1 kyat (environ 2 centimes).

De là-haut, vous aurez une vue sur le « Bouddha géant en robe » rose de la pagode voisine Sehtatgyi. Les birmans ont un goût très prononcé pour le plâtre et les couleurs vives. Dans tous le pays, on trouve ces grands Bouddhas, parfois au milieu de nulle part, construit par un fidèle pour faire un acte de dévotion.

Le Bouddha à robe rose de la pagode Sehtatgyi de Pyay

Le Bouddha à robe rose de la pagode Sehtatgyi de Pyay

De l’autre côté de la pagode Shwesandaw, on peut découvrir la ville de Pyay, vestige de la colonisation britanique qui l’on reconstruite au XIXème après une incendie, dédale de rues plus ou moins dessinées avec le fleuve Irrawaddy que l’on peut à peine distinguer devant les collines. Dans beaucoup de villes les maisons semblent rongées, autant dans par l’humidité que par l’économie catastrophique du pays.

C’est autour de Pyay, dans l’ancienne capitale des Pyus Thayekhettaya près du village de Hmawza que l’on trouve les plus vieilles pagodes de Birmanie, perdues au milieu des rizières. Elles ont un tout autre style que celles des grandes villes. La végétation s’empare de ces constructions de briques qui demeurent toujours en activité. Des pagodes date du VIIème siècle après Jésus-Christ, bien antérieures à nos plus vieux monastères chrétiens.

La pagode Payamar

La pagode Payamar

La pagode Phayagyi

La pagode Phayagyi

 

Envie de partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *