Kalaw, cinquième étape de notre voyage birman

Kalaw et les montagnes du pays Shan

Montagnes Shans près de Kalaw

Montagnes Shans près de Kalaw

Kalaw, à une cinquantaine de kilomètres du lac Inle est une ancienne villégiature britannique. Les anglais vivant en Birmanie venaient s’y reposer pendant les saisons chaudes et humides, lorsque le climat devenait insupportable à Mandalay ou Yangoon. Vous pourrez enfin dormir sans climatisation…

Une station service sur la route de Kalaw

Une station service sur la route de Kalaw

Charrettes le long de la route de Kalaw

Charrettes le long de la route de Kalaw

Ville perchée dans les montagnes de l’état Shan, une route épique y mène où des multitudes de camions ne cessent d’aller et venir. La route est terriblement longue en raison de son mauvais état, de sa largeur minimale et de la circulation. Mais vous irez toujours plus vite que le train qui tient une moyenne de 10 km/h.

Il faut aller à Kalaw, car c’est une ville du plateau Shan où vous rencontrerez d’autres peuples que les birmans des plaines. Anciens Gurkhas de l’armée des Indes, émigrés chinois, ils se sont tous installés dans ces terres à priori inhospitalières, en bordure du célèbre « triangle d’or », plaque tournante du trafic de drogue asiatique. Vous croiserez sans doute quelques patrouilles armées.

Les montagnes qui entourent Kalaw sont cultivées par des montagnards qui y produisent le thé, du tanapet pour la fabrication des cheerots  (cigares birmans) et du riz sec. Elles paraissent vides mais vous ne cesserez d’y croiser des birmans qui se rendent sur les marchés dans les grandes vallées. Les enfants vous verront arriver de très loin. N’oubliez ni vos chaussures de marche ni vos bouteilles d’eau.

Paysage des montagnes Shan

Paysage des montagnes Shan

Une petite vallée des montagnes Shan

Une petite vallée des montagnes Shan

 

Ce sont les enfants qui ramassent les feuilles de thé. La fin de la culture du pavot dans les zones ouvertes aux touristes rend la vie très difficile pour de nombreux villages et la culture du thé ne rapporte presque plus rien.

 

Récolte dans les montagnes Shan

Récolte dans les montagnes Shan

Culture dans les montagnes Shan

Culture dans les montagnes Shan

Le thé est séché dans les villages où certaines familles ont gardé le mode vie ancestral, vivant à plusieurs familles dans de gigantesques maisons.

Séchage des feuilles de thé

Séchage des feuilles de thé

Des descendants d’immigrés chinois et des familles Shans, Palungs ou Padaungs, vivent dans ces montagnes donnant l’image d’une diversité ethnique incroyable.

Femmes sur la route de Kalaw

Femmes sur la route de Kalaw

Dans une maison des montagnes Shan

Dans une maison des montagnes Shan

Les routes ne sont accessibles pour les véhicules que quelques mois par an, le reste du temps, les chars à bœufs servent à tout transporter sur des routes détrempées.

Un char à Boeuf sur une route détrempée des montagnes Shan

Un char à Boeuf sur une route détrempée des montagnes Shan

Envie de partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *